Actualités du foyer rural

« Carmentran es maï aqui »

Samedi 17 Mars 2018 Le Carmentran de Murs

 

carmentran affiche A4 2018

 

Cette année, c’est le Samedi 17 Mars 2018 que se déroulera le procès de Carmentran, avec tous les rites, les festivités, les animations, la musique qui précèdent, accompagnent et clôturent le procès…

Le rendez-vous est fixé à 14 heures 30, mais on peut venir à partir de 14 heures, de préférence déguisé. Les déguisements sont libres, bien sûr, mais s’ils rappellent d’une façon ou d’une autre les racines profondes de Carmentran, c’est encore mieux.

A partir de 14 heures, on peut faire le plein de munitions en tout genre : confetti, serpentins, bombes fil, et les ados du collectif jeunes du « centre Lou Pasquié » s’installent sur la place de l’église et proposent, crêpes, buvette…

A 15 heures, le défilé s’organise derrière Carmentran. C’est un vieux bonhomme désagréable, cabossé, traîné dans les rues du village que chacun peut injurier et accuser de ses nombreux méfaits. Le cortège qui l’accompagne comprend traditionnellement le Diable, le Juge, le Procureur, l’Avocat, les Mariés, le Maire, le Garde-champêtre, les autorités religieuses : Curé, Archevêque, Cardinal… puis suivent tous les participants à la fête, déguisés ou non.

carmentran-1.Indispensables sont les bouffetaires, ou porteurs de bouffets (soufflets) qui soufflent la farine contenue dans leurs bouffets, de préférence sur les personnes non déguisées. Habillés en pénitents, visage enfariné, chemises de nuit et bonnets de coton, ils représentent la transition entre l’ancien et le nouveau temps, chantent et dansent un adieu à Carmentran (adieu paure Carmentran), et fêtent la renaissance à la fin de l’hiver, et l’ensemencement, avec leur farine, de la nature et de ses habitants.

Indispensables aussi, les Musiciens, masqués, déguisés, aux instruments extraordinaires, jouant de vieux airs populaires, en particulier repris en chœur avec les chants et les rondes des bouffetaires. Tout le cortège parcourt le village et monte peu à peu vers la place de l’église où se déroulera le procès.

17 heures, le procès : Là, le bonhomme Carmentran est accusé de tous les méfaits, toutes les mésaventures, tous les problèmes survenus pendant l’année écoulée et après délibération, le juge le condamne à être fusillé puis brûlé en place de l’église. L’exécution intervient rapidement.

À 19h30, toute l’assemblée se retrouve au parc de la Garenne sous une grande tente (chauffée) pour partager le repas (attention pensez à réserver les places sont limitées). Mais pas d’inquiétude, les ados du collectif jeunes du « centre Lou Pasquié » assurent une excellente sandwicherie et tout le monde peut se restaurer.

À 21 heures, le cortège repart pour la montée aux flambeaux (on peut en acheter sous le chapiteaux) vers le lieu du bûcher. Carmentran est brûlé tandis que les musiciens et les bouffetaires lui chantent une dernière fois « Adieu paure Carmentran » et les danses reprennent autour du feu jusqu’à tard dans la nuit.

hqdefault

Carmentran correspond à « carême entrant », et est donc fêté soit au début du carême, soit à la mi-carême. Il arrive donc qu’il fasse froid. Mais on se réchauffe vite grâce au chocolat, vin chaud et danses autour du feu !

Publicités